La fatigue au volant

(0)
Publié parVia Prévention Catégorie

Par Guy Godin pour le magazine Le Transporteur

La fatigue est l’une des principales causes d’accidents sur les routes du Québec, avec la vitesse, la distraction et l’alcool. Elle diminue la concentration, affecte le jugement et les réflexes, donc la capacité de conduire. La fatigue ne se contrôle pas, même avec toute notre volonté, notre expérience ou notre motivation. Sachez en reconnaître les signes! Si vous êtes fatigué, la seule solution est de vous arrêter pour vous reposer.

Les accidents dans lesquels la fatigue est en cause présentent souvent les caractéristiques suivantes:

  • L’accident s’est produit la nuit (souvent après minuit), ou encore tôt le matin ou en milieu d’après-midi
  • L’accident a causé des blessures graves ou mortelles
  • Le conducteur a fait une sortie de route qui impliquait uniquement son véhicule (les collisions par l’arrière et les face-à-face sont aussi surreprésentés)
  • L’accident a eu lieu sur une voie rapide
  • Le conducteur n’a pas tenté d’éviter l’accident
  • Le conducteur était seul dans le véhicule.

Reconnaître les signes de fatigue

Certains signes ne trompent pas, sachez les reconnaître:

  • bâillements fréquents
  • picotements des yeux, paupières qui se ferment involontairement
  • périodes de micro-sommeil (« cogner des clous »)
  • difficulté à se concentrer à demeurer vigilant (manquer une sortie)
  • difficulté à maintenir une vitesse et une trajectoire constantes (conduire trop lentement ou trop rapidement, zigzaguer)
  • réactions plus lentes (freiner à la dernière minute)
  • sens de la vitesse, du temps et de l’espace réduit (jugement déficient)
  • pertes de mémoire (aucun souvenir des derniers kilomètres parcourus)
  • hallucinations (particulièrement en présence de brouillard ou sur des routes monotones).

Méfiez-vous des mythes!

Boire du café, baisser la vitre, monter le volume de la radio, chanter, changer de position, mâcher de la gomme ou parler aux passagers ne sont pas des solutions efficaces et durables. Elles tiennent plutôt des mythes liés à la fatigue au volant.

La sensation de fatigue fait partie de votre quotidien?

Si vous vous sentez constamment fatigué et que vous avez l’impression que votre sommeil n’est pas réparateur, vous souffrez peut-être d’un trouble du sommeil tel que l’apnée ou l’insomnie. Vous devriez consulter un médecin.

Pause ou sieste ?

Une pause vous permettra d’améliorer votre vigilance pour une courte période. La sieste vous aidera à récupérer si vous êtes fatigué, et vous vous sentirez reposé plus longtemps. La sieste ne peut pas remplacer une bonne nuit de sommeil, mais, en cas de grande fatigue, la sieste vous permettra de poursuivre votre route en sécurité plus longtemps.

Où s’arrêter en toute sécurité?

Dans le stationnement d’une halte routière, d’une aire de service près de la route, d’un commerce ou à n’importe quel endroit où on a le droit d’arrêter son moteur sans compromettre sa sécurité et celle des autres. On peut aussi s’arrêter dans un village-relais qui offre tous les services nécessaires aux voyageurs. L’accotement, c’est pour les situations d’urgence seulement! En plus d’être interdit sur une autoroute, le stationnement sur l’accotement n’est pas sécuritaire, puisqu’il y a un risque de collision avec les autres véhicules.

Quelques trucs pour garder les yeux ouverts lors des longs trajets

  • Se reposer avant de partir et prévoir des pauses environ toutes les 2 heures
  • S’arrêter dans un endroit sécuritaire et faire une sieste de 15 à 30 minutes dès les premiers signes de fatigue
  • Maintenir une température confortable dans le véhicule; ni trop chaud ni trop froid
  • Éviter autant que possible de conduire la nuit ou pendant les périodes normalement réservées au sommeil
  • Planifier ses déplacements en tenant compte des moments où la fatigue se fait le plus souvent sentir, éviter les trajets monotones sur des routes peu éclairées la nuit
  • Réduire sa vitesse : à la longue, le surplus d’information à traiter provoque de la fatigue
  • Éviter la fatigue visuelle, par exemple en diminuant l’éclairage du tableau de bord
  • Prendre des repas légers et s’hydrater régulièrement
  • Tenir compte de tout problème médical qui peut augmenter les risques de fatigue

Téléchargez la version PDF.


Guy Godin, conseiller en prévention chez Via Prévention. guy.godin@viaprevention.com.