Les heures de conduite comptent encore!

(0)
Publié parVia Prévention Catégorie

15 mai 2020, 23h59: fin de l’assouplissement de règles touchant le Règlement sur les heures de conduite et de repos.

Depuis le début de la pandémie, les camionneurs chargent, transportent et livrent des denrées alimentaires et les produits nécessaires à leur production, du matériel sanitaire et médical et des produits pharmaceutiques. L’industrie du camionnage est donc encore et toujours au cœur même du combat mondial contre la COVID-19.  Il y a quelques semaines, afin d’aider l’industrie à mener à bien ce défi majeur, le Gouvernement du Québec avait assoupli certaines règles régissant son fonctionnement, notamment le Règlement sur les heures de conduite et de repos. 

Donc, les heures comptent à nouveau! Je profite de l’occasion pour vous rappeler de ne jamais oublier les risques dues à la fatigue au volant.  Ne négligez pas cet aspect de votre travail.  Ne courez jamais le risque d’avoir un accident dû à la fatigue.  En tant que conducteur, vous êtes la seule personne qui puisse reconnaître votre état de fatigue et vous avez la responsabilité morale d’agir pour la contrer. 

Certains signes ne trompent pas, sachez donc les reconnaître:

  • Bâillements fréquents;
  • Picotements des yeux, paupières qui se ferment involontairement;
  • Périodes de micro sommeil (cogner des clous);
  • Difficulté à se concentrer, à demeurer vigilant (manquer une sortie);
  • Difficulté à maintenir une vitesse et une trajectoire constantes (conduire trop lentement ou trop rapidement, zigzaguer);
  • Réactions plus lentes (freiner à la dernière minute);
  • Sens de la vitesse, du temps et de l’espace réduit (jugement déficient);
  • Pertes de mémoire (aucun souvenir des derniers kilomètres parcourus);
  • Hallucinations (particulièrement en présence de brouillard ou sur des routes monotones).

Afin de mener à bien votre mission, au moindre signe de fatigue ou de somnolence:

  • Garez votre véhicule dans un endroit sécuritaire
    Exemple: dans le stationnement d’une halte routière, d’une aire de service près de la route, d’un commerce ou à n’importe quel endroit où vous pouvez arrêter le moteur sans compromettre votre sécurité et celle des autres.
  • Faites une courte sieste
    Une sieste vous aidera à récupérer si vous êtes fatigué, et vous vous sentirez reposé plus longtemps.  La sieste ne peut pas remplacer une bonne nuit de sommeil, mais, en cas de grande fatigue, une sieste, même un somme de 20 à 30 minutes vous permettra de poursuivre votre route en sécurité plus longtemps.
  • Faites une pause détente pour marcher, vous dégourdir.  Faites des exercices d’étirement, sautez sur place… n’importe quoi pour vous oxygéner le cerveau, ce qui vous permettra d’améliorer votre vigilance pour une courte période.

Je vous recommande fortement de prendre une pause toutes les deux heures.  C’est une bonne façon de demeurer vigilant.

Le seul moyen de combattre la fatigue au volant est de dormir.  Donc, camionneurs, avant de prendre la route pour un long trajet, accordez-vous une bonne nuit de sommeil de 7 à 8 heures.

Camionneurs, votre mission n’est pas terminée. Souvenez-vous que l’humanité compte sur vous!  Le Québec compte sur vous! Je compte sur vous! N’échouez pas!


Guy Godin, conseiller en prévention chez Via Prévention. guy.godin@viaprevention.com.