Le port de la ceinture de sécurité – Mythes et réalité

(0)
Publié parVia Prévention Catégorie

Par Jean-François Spence, pour le magazine La Voix du Vrac, édition novembre/décembre 2017

Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire au Québec pour tous les véhicules, incluant les véhicules lourds, depuis 1987. On estime qu’environ 95% des conducteurs de véhicule de promenade la portent. Par contre, chez les conducteurs de véhicules lourds, le taux est beaucoup plus bas.

Bien que nous n’ayons pas de chiffres précis, nous savons tous que plusieurs camionneurs ne s’attachent pas au volant. Par exemple, en 2016, lors d’une opération de Contrôle routier Québec, 8 constats d’infraction ont été remis pour l’utilisation du cellulaire au volant alors que 61 constats ont été remis pour le non-respect du port de la ceinture de sécurité! Cela illustre bien l’ampleur du problème.

L’efficacité de la ceinture est pourtant bien établie. Pourquoi alors autant de conducteurs de véhicules lourds ne la portent-ils pas? Les croyances et les mythes y sont certainement pour quelque chose! Voici ceux que l’on entend le plus souvent.

Les bons conducteurs n’ont pas besoin de porter de ceinture de sécurité

Bien que vous puissiez être un excellent conducteur, vous n’avez malheureusement pas de contrôle sur les autres usagers de la route. Vous pouvez donc être impliqué malgré vous dans un accident. De plus, vous n’êtes pas à l’abri d’un ennui mécanique qui pourrait être la cause d’un accident.

Le port de la ceinture est une décision personnelle qui n’affecte personne.

Les accidents ne touchent pas seulement les conducteurs. Pensez à votre famille, vos amis, vos collègues. Tous seront affectés si un accident survient. La ceinture n’empêchera pas un accident, mais elle diminue l’ampleur des conséquences.

De plus, en cas d’accident, le port de la ceinture peut vous aider à éviter la perte de contrôle de votre véhicule et limitera l’ampleur des conséquences, notamment pour les autres usagers de la route.

La ceinture n’est pas nécessaire si on ne roule pas vite

Beaucoup d’accidents surviennent dans les zones de 50 km/h et lors de trajets de courtes distances. Lorsqu’un véhicule heurte un obstacle à une vitesse de 50 km/h, le poids du conducteur est multiplié par 20 au moment de l’impact. Il est alors projeté sur le volant, le tableau de bord ou le pare-brise. Ainsi, même à basse vitesse, la ceinture diminue les risques de blessures graves.

La ceinture de sécurité est inconfortable et restreint les mouvements

La plupart des chauffeurs admettent que si la ceinture est bien ajustée, l’inconfort et les mouvements restrictifs ne sont pas un problème. Vous n’avez qu’à ajuster la hauteur de la ceinture à l’épaule. On l’oublie rapidement.

La ceinture de sécurité empêche  de sortir d’un camion en flamme ou d’un camion qui plonge dans l’eau

La probabilité que votre camion soit immergé ou qu’il s’enflamme à la suite à une collision est très faible. Malgré tout, si ceci se produit et que vous êtes attachés, vous avez plus de chance de rester conscient au moment de l’impact, ce qui vous aidera à sortir du véhicule!

Il est préférable d’être éjecté loin du véhicule en cas d’accident

Lors d’une collision, les risques de décéder sont 4 fois plus élevés si une personne est éjectée du véhicule. Le chiffre parle de lui-même, mieux vaut demeurer à l’intérieur de la cabine!

Boucler sa ceinture prend beaucoup de temps

Je dois avouer que je suis surpris quand quelqu’un me dit que «c’est long s’attacher». Combien de temps cela prend-il? 2-3 secondes?  Je ne crois pas que vous terminerez votre journée plus tard si vous vous attachez, même si vous le faites plusieurs fois par jour!

En somme, boucler sa ceinture de sécurité est un geste simple qui prend très peu de temps et qui nécessite peu d’efforts. Ce petit geste peut vous sauver la vie. Pensez-y, avant de partir, il faut la boucler! N’hésitez pas à me contacter pour discuter des avantages de la ceinture ou de tout autre thème en lien avec la sécurité routière!

Téléchargez la version PDF.


Jean-François Spence, conseiller en prévention chez Via Prévention.