Trier sans peur ni virus

(0)
Publié parJean-Christophe Minguez Catégorie,

Le secteur du recyclage fait partie des services essentiels énoncés par le gouvernement du Québec. Nous avons parlé à Grégory Pratte, le responsable des affaires publiques de Tricentris, la plus importante organisation de tri au Québec. Ses 225 employés servent plus de 200 municipalités membres ou clientes.

Via Prévention: Que faites-vous de différent dans votre milieu de travail pour éviter la contamination à la Covid-19?

Grégory Pratte: Nous avons élevé le niveau de sécurité en déployant notre Plan de continuité des opérations (PCO). Ce plan a été créé lors de la crise de la grippe H1N1 en 2009. Il est suivi et mis à jour quotidiennement depuis l’arrivée de la Covid-19.

Via Prévention: Quelles mesures concrètes contient ce plan?

Grégory Pratte: Nous avons recours tous les jours aux services de Probec, une entreprise de d’assainissement. C’est une entreprise québécoise reconnue, qui avait obtenu le contrat de désinfection du village olympique de PyeongChang en 2018. Plusieurs athlètes avaient été victimes d’un virus de gastro. Chez nous, ils viennent désinfecter les postes de travail au convoyeur, espaces communs, aires de repos et bureaux.

Aussi, on a étalé les pauses dans la journée pour permettre la distanciation sociale. Les entrées au travail se font par tranche de dix minutes par petits groupes séparés. Les travailleurs sont disposés en «X» autour du convoyeur pour ne pas qu’ils soient face-à-face.

Toutes les mesures incluses dans notre plan visent à éviter la contamination et à rassurer nos travailleurs.

Via Prévention: Est-ce que vos employé.es vous font part de leurs inquiétudes? Comment s’occuper de leur santé mentale?

Grégory Pratte: Nous sommes plus que jamais à leur écoute. Ce qui les inquiète, c’est ce qu’ils entendent dans les médias. Nous essayons de ramener les peurs au niveau du risque réel et en lien avec toutes les mesures que nous mettons en place autour d’eux.

On les informe quotidiennement des derniers développements de la pandémie. On ne part pas du principe que tous écoutent tous les jours le Dr. Arruda. On fait venir des repas de temps en temps pour renforcer la cohésion malgré les distances physiques. On va distribuer des T-shirts à tout le monde avec un arc-en-ciel et la phrase: Je suis essentiel. Nous sommes aussi très actifs sur notre page Facebook Tricentris.

Nous les remercions et les encourageons tous les jours. C’est quand ils sentent qu’on prend soin d’eux qu’ils sont rassurés. Vous savez, ils ne sont pas habitués à toute l’attention qu’ils reçoivent ces temps-ci dans les médias. Cela fait chaud au cœur et c’est particulièrement important en ce moment.


Jean-Christophe Minguez, agent de communications chez Via Prévention. Son travail consiste à marier Monsieur Plaisir et Madame Prévention. On peut le joindre à jean-christophe.minguez@viaprevention.com.