Contrôler les énergies

(0)
Publié parVia Prévention Catégorie

Par Jean-François Spence, pour le magazine La Voix du Vrac, Mars/Avril 2021

Le cadenassage permet d’effectuer des travaux sur un équipement en toute sécurité. Ce moyen de protection, très efficace et éprouvé, est utilisé quotidiennement dans les milieux industriels. Mais saviez-vous que l’obligation de cadenasser ne s’applique pas seulement aux machines dans les usines? Elle s’applique aussi aux équipements mobiles, comme votre camion. Pour aborder le sujet, j’ai fait appel à mon collègue Laurent Trottier, le responsable du dossier chez Via Prévention.

Jean-François

Il faut vraiment mettre un cadenas quand on fait des travaux de réparation sur un camion?

Laurent

On a tendance à présumer que le cadenassage implique nécessairement un cadenas à cause du terme utilisé au Québec. Mais en réalité, le terme «cadenassage» signifie une série de pratiques et de procédures visant à neutraliser toutes les sources d’énergie des équipements d’une machine avant qu’une personne n’intervienne. Il y a plusieurs façons de neutraliser des énergies et ce ne sera pas toujours fait à l’aide d’un cadenas. J’aime bien utiliser le terme contrôle des énergies, pour moins de confusion.

Jean-François

Peux-tu nous faire un portrait des accidents qui impliquent des équipements mobiles?

Laurent

Selon les dernières statistiques de l’IRSST, pour la période de 2014 à 2018, il y a eu 16 accidents mortels en lien avec la maintenance des équipements mobiles au Québec. Parmi ces accidents, les causes principales sont la chute d’un équipement mobile ou d’une partie d’équipement en hauteur, des pièces en mouvement ou un véhicule en mouvement.

Jean-François

Si les clés sont enlevées du camion, ce n’est pas suffisant?

Laurent

Pas vraiment. Techniquement, retirer la clé de contact ne représente pas un contrôle d’énergie pour trois raisons:

  1. Les clés de contact n’agissent pas sur un dispositif d’isolement des énergies.
  2. Les clés sont rarement uniques.
  3. Seule la personne qui a les clés a le contrôle sur l’équipement et pas les autres personnes impliquées dans l’intervention, à moins d’utiliser une boîte de cadenassage.

Jean-François

Quelles sont les énergies que l’on doit contrôler sur un camion-benne?

Laurent

Il est toujours important de considérer les différentes sources d’énergie impliquées selon l’intervention. Les principales sont:

  • Mécanique (p. ex.: Poulie en mouvement sur le moteur)
  • Gravitationnelle (p. ex.: Benne en position levée)
  • Hydraulique (p. ex.: Lignes hydrauliques sous pression)
  • Pneumatique (p. ex.: Air comprimé pour le système de freinage)
  • Thermique (p. ex.: Partie chaude du moteur, système d’échappement)
  • Électrique (p. ex.: Batterie)

Jean-François

Comment est-ce qu’on peut s’assurer que toutes les sources d’énergie sont contrôlées?

Laurent

La réglementation nous dit qu’une procédure de cadenassage ou, à défaut, «toute autre méthode qui assure une sécurité équivalente» doit être appliquée lors d’un travail dans une zone dangereuse d’une machine. Puisque les camions-bennes et tous les équipements mobiles sont considérés comme des machines, il est nécessaire d’avoir une procédure de cadenassage dès qu’il y a une intervention sur l’équipement. L’objectif de ces procédures est d’éviter toute libération d’énergie intempestive et donc tout accident lors de l’intervention.

Jean-François

Que retrouve-t-on dans cette procédure?

Laurent

On retrouve 5 étapes principales dans une procédure de cadenassage chacune divisée en sous-étapes détaillées. Les étapes principales sont:

  1. La désactivation et l’arrêt complet sécuritaire de la machine.
  2. L’élimination ou, si c’est impossible, le contrôle de toute source d’énergie résiduelle ou emmagasinée.
  3. Le cadenassage des points de coupure des sources d’énergie.
  4. La vérification du cadenassage pour s’assurer que toutes les étapes précédentes ont bien été effectuées.
  5. Le décadenassage et la remise en marche de la machine en toute sécurité.

Le nombre de sous étapes pour chacune de ces étapes principales varie selon l’intervention.

Jean-François

Par quoi est-ce qu’on devrait commencer pour faire la procédure?

Laurent

La première étape serait de choisir un équipement, par exemple, votre camion, pour lequel on pourrait créer une procédure de contrôle des énergies. Ensuite, on identifie toutes les sources d’énergie dangereuses associées à cet équipement. Pour chaque source d’énergie identifiée, on localise son point de coupure ou le moyen de la contrôler.

Une fois que tout cela est fait, on dresse une liste de toutes les tâches qui peuvent être effectuées sur cet équipement. Avec cette liste, on pourra déterminer quelles tâches peuvent être effectuées de façon sécuritaire à l’aide d’une procédure principale de contrôle des énergies et quelles tâches nécessiteront une méthode alternative.

Pour plus d’information sur la procédure principale, les méthodes alternatives et tout ce qui concerne le contrôle des énergies sur les équipements mobiles, l’IRSST a mis en ligne l’excellent guide «Équipements mobiles ─ Démarche de contrôle des énergies[1]» que je vous invite à consulter.

Jean-François

Si quelqu’un ou une entreprise a besoin d’aide pour mettre ça en place, tu peux les aider?

Laurent

Bien sûr, il me fera un grand plaisir d’offrir des services de conseils et d’assistance pour aider qui que ce soit à progresser dans leur démarche de contrôle des énergies.

[1] https://www.irsst.qc.ca/media/documents/PubIRSST/RG-1034.pdf?v=2021-03-05



Jean-François Spence, CRIA, conseiller en prévention chez Via Prévention. On peut le joindre à jean-francois.spence@viaprevention.com.