La glace, ça glisse!

(0)
Publié parVia Prévention Catégorie

Par Guy Godin pour le magazine Le Transporteur, Hiver 2021

Les employeurs et les employé(e)s doivent demeurer alertes en permanence face aux situations qui causent des accidents de travail. Mais il faut convenir que les changements météorologiques rythment les mesures et les sujets de prévention en santé et en sécurité du travail dans le secteur du transport scolaire. Neige mouillée, pluie verglaçante, grésil, refroidissement, etc., autant de situations qui peuvent nuire à vos déplacements, autant sur les routes que dans la cour, lors de la ronde de sécurité ou pour monter et descendre des véhicules.

Les actions de prévention des chutes et glissades doivent être lancées par tous : employeurs, travailleurs et travailleuses, conducteurs et conductrices. Ces actions sont indispensables et toujours gagnantes pour diminuer les accidents de travail.

Les chutes de même niveau, que l’on retrouve dans les priorités d’action de la CNESST, découlent
généralement d’un glissement, d’un trébuchement, d’une perte d’équilibre ou d’un faux pas et constituent un risque présent et important dans tous les milieux de travail. Elles sont à l’origine de très nombreux accidents du travail pouvant entraîner des conséquences graves: fractures, traumatismes crâniens, commotions cérébrales, entorses, etc.

Dans le secteur des transporteurs scolaires, selon les données de la Mutuelle de prévention des transporteurs par autobus, plus de 40 % des accidents compensables par la CNESST de 2015 à 2020 ont été des chutes, occasionnant des blessures sérieuses générant parfois plus d’un mois d’absence.

La prévention des accidents de travail occasionnés par les chutes passe par le maintien des voies d’accès et de circulation, des passages, des planchers et des

postes de travail en bon état, dégagés et non glissants, et ce, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Un facteur
déterminant pour prévenir ce risque est la tenue des lieux, qui se révèle un élément incontournable pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs.

Si les déplacements sur la route sont parfois difficiles, ils le sont autant à pied!

Trucs et astuces pour les déplacements à pied

  • Porter des bottes d’hiver
    Lors des déplacements dans la cour, pour déneiger l’autobus, balayer les marches ou dégager les essuie-glaces, ou lors de la ronde de sécurité, le port d’une bonne paire de bottes d’hiver fait partie des équipements de protection individuels requis. L’adhérence au sol doit être adéquate.

    L’Institut ontarien de recherche Kite teste la résistance au glissement des bottes d’hiver dans certaines conditions. Peut-être trouverez-vous l’évaluation du type de bottes d’hiver que vous portez en vous rendant sur leur site web (ratemytreads.com). Ce site est disponible en français.

  • Marcher comme un pingouin
    Lors des déplacements dans des situations potentiellement dangereuses, se déplacer comme un pingouin peut éviter de faire une mauvaise chute. Avancer lentement par petits pas fera peut-être la différence entre rester debout sans blessure et tomber, se fouler ou se fracturer quelque chose.
  • Répartir la charge Lorsque des employés doivent transporter des charges lors de leurs déplacements, ils doivent les répartir équitablement. Par exemple, éviter de tenir tous les sacs dans la même main.
  • Mordre le sol
    L’ajout de crampons sous les bottes d’hiver améliore sans aucun doute l’adhérence sur une surface glacée. Le port des crampons, lorsque la situation l’exige, fait partie de la solution pour éliminer les blessures occasionnées par les chutes.
    Il faut par contre toujours les retirer lors de la conduite, car ce n’est pas permis. Il faut également les retirer lorsqu’on marche sur une surface dure comme du terrazzo ou de la céramique, car il y a risque de trébucher ou de glisser.

Campagne de sensibilisation

Pour éviter que les chutes ne causent des entorses, des foulures, des fractures ou des commotions cérébrales, les employeurs ont des obligations à remplir et doivent être les porte-étendards de ce dossier de prévention. Comme employeur, vous devez identifier, contrôler et éliminer les dangers pour les travailleurs et les informer des risques liés à leur emploi. Par exemple, vous devez maintenir la cour et les voies d’accès en bon état en bouchant les trous ou en nivelant la cour, en éliminant les débris et les obstacles inutiles, en améliorant l’éclairage lors des arrivées ou des départs à la noirceur. En période hivernale, vous devez déneiger la cour et la déglacer en épandant et en rendant disponible du sel ou des abrasifs.

Les travailleurs, pour leur part, ont aussi des obligations, comme prendre les moyens requis pour protéger leur santé, leur sécurité et celle de leur entourage en milieu de travail. Par exemple, utiliser le sel ou les abrasifs mis à leur disposition ou, bien sûr porter des crampons sous la semelle de leurs bottes d’hiver. Ils ne doivent pas oublier que les règles d’entretien de la cour s’appliquent pour ceux qui ont l’autobus à la maison.

Via Prévention soutient la Fédération et la Mutuelle de prévention par des documents de sensibilisation, comme la campagne «La glace, ça glisse», une capsule vidéo «La glace, ça glisse. Oublie jamais ça» diffusée sur les réseaux sociaux et par une formation «La prévention des chutes chez les conducteurs et conductrices d’autobus» disponible dès maintenant.


Guy Godin, conseiller en prévention chez Via Prévention. guy.godin@viaprevention.com.