Pour mettre un frein aux défectuosités (refonte)

(0)
Publié parVia Prévention Catégorie
Pour mettre un frein aux défectuosités

Par Samuel Laverdière, CRIA, pour le magazine

Un véhicule lourd, c’est votre bureau de travail

De surcroit, un bureau où vous passez probablement plus d’heures éveillées qu’à votre propre maison. C’est aussi un équipement massif et imposant qui impose aux chauffeurs de véhicules lourds, par obligation règlementaire, la responsabilité de réaliser un examen visuel et auditif de certaines composantes accessibles du véhicule lourd alias la ronde de sécurité. Les propriétaires et exploitants de flottes de véhicules, mais également le public en général, s’attendent à ce que ces vérifications soient faites de manière impeccable. Ça va de soi, étant donné que cette obligation est en vigueur depuis près de 20 ans et qu’elle est réalisée quotidiennement! Mais le constat est quelque peu différent et notamment sur un élément primordial : il y a des lacunes importantes dans la vérification des freins pneumatiques. Les experts de l’industrie du camionnage ont constaté que bien peu de conducteurs sont en mesure de réaliser correctement une vérification du système de freinage pneumatique de leur véhicule. Comment corriger le tir ?

Atteindre la cible

Pour atteindre la cible lors d’une vérification du système de freinage pneumatique, le conducteur doit savoir ce qu’il est effectivement en train d’inspecter. Ça va au-delà d’appuyer sur une pédale et voir si le véhicule s’immobilise. Le conducteur d’un véhicule lourd a l’obligation, par règlement, de vérifier certaines pièces relatives aux freins pneumatiques avant d’engager son véhicule sur un chemin public. De plus, pour miser juste, vos conducteurs doivent connaitre les défectuosités mineures et majeures en lien avec les freins pneumatiques. Et à ce niveau, la ronde de sécurité amène 4 nouvelles défectuosités mineures et majeures (19.2, 19.4, 19.A, 19.D) spécifiques aux freins pneumatiques. Consultez la liste 1 – Véhicule lourd pour plus de détails.

Se donner une méthode

Pour permettre aux conducteurs de réaliser une vérification complète, rapide et efficace du système de freinage pneumatique, l’idéal est de miser sur une procédure de travail. Peu importe dans quel ordre on l’effectue, la règlementation oblige la vérification des 7 volets des freins pneumatiques :  

  • Serrage du frein de stationnement
  • Desserrage du frein de stationnement
  • Fonctionnement de l’indicateur de basse pression
  • Pression d’arrêt du compresseur
  • Étanchéité de l’installation de freinage
  • Pression de démarrage du compresseur
  • Rendement du compresseur

De plus, elle doit être claire au niveau des conditions de mise en place des différents tests, que ce soit d’avoir le moteur en marche ou non, la transmission embrayée, etc. Votre procédure de vérification des freins pneumatiques doit se réaliser en  quelques minutes et permettre aux conducteurs de considérer efficacement si le tracteur, ou la remorque, présente une défectuosité. En résumé : une vérification complète et efficace pour maximiser le temps de tous.

En 2014, pour l’ensemble de l’industrie du transport par véhicule lourd au Québec, près de 60 000 défectuosités mineures et plus de 8000 défectuosités majeures ont été signalées lors de vérification sur la route par Contrôle routier Québec. Depuis 2011, ces chiffres sont en croissance ou stagnants. Chose certaine, le nombre de défectuosités ne diminue pas au fil des ans. Sans être caricatural, ces mêmes véhicules ont circulé sur les mêmes routes que vous; ils ont peut-être croisé le chemin que vos enfants empruntent pour se rendre, à pied, à l’école. Il faut corriger la situation en donnant l’heure juste aux conducteurs. Leurs freins sont là pour leur sécurité, mais aussi pour celle des autres usagers de la route et des citoyens.

En mon nom et celui de Via Prévention, je tiens à souhaiter de joyeuses Fêtes et une bonne année 2017 à tous les lecteurs de Transport Routier !


L’attribut alt de cette image est vide.


Samuel Laverdière, CRIA, conseiller en prévention chez Via Prévention, possède un baccalauréat en relations industrielles. Il forme et conseille des gestionnaires et travailleurs des entreprises de transport au Québec. On peut le joindre à samuel.laverdiere@viaprevention.com.

Ma vision de la prévention se pose sur l’ensemble des composantes qui influencent la sécurité des environnements de travail. Il est extrêmement valorisant de contribuer à garder les travailleurs en santé et en sécurité.